LE GILET DE SAUVETAGE AVEC NORMES LEGALES

  comment choisir son gilet de sauvetage

 Les normes de sécurité CE

Depuis l'introduction de ces normes, chaque gilet de sauvetage vendu en Europe doit être conforme et doit porter la marque CE, prouvant qu'il a été testé et approuvé. Il existe 4 degrés d'homologation.
Un des critères est la flottabilité qui est indiquée en Newton (N), 10 Newtons correspondent à 1,01 kg force de flottabilité. 
L'autre critère important est le retournement et le maintien sur le dos d'une personne inconsciente.

Norme EN 393
Aide à la flottabilité
50 Newton
(5 kg)

Seulement pour bons nageurs.
Utilisation en eaux protégées ou les secours sont à proximité. Garanti la flottabilité seulement a une personne consciente.

Norme EN 395
Gilet de sauvetage
100 Newton
(10 kg)

Indiqué pour nageurs.
Pour eaux protégées et eaux intérieures. Ne garanti pas le retournement sur le dos d'une personne inconsciente portant des vêlements lourds.

Norme EN 396
Gilet de sauvetage
150 Newton
(15 kg)

Recommandé pour nageurs et non-nageurs.
Pour toutes les eaux. Garanti le retournement sur le dos d'une personne inconsciente sauf dans de rares cas, par exemple à cause de vêtements de travail lourds et encombrants.

Norme EN 399
Gilet de sauvetage
275 Newton
(98 kg)

Pour nageurs et non-nageurs.
pour haute mer et conditions extrêmes. Garanti le retournement sur le dos d'une personne inconsciente même portant des vêtements de travail très lourds.

Dans tous les cas les gilets de sauvetage sont de deux types :

  • à flottabilité permanente (en mousse)

  • ou gonflables

Il existe trois formes différentes qui se déclinent dans les deux types : 

  • la brassière de sauvetage de type plastron 

  • le gilet de sauvetage classique sans manche avec ou sans col 

  • le gilet de sauvetage gonflable en forme de fer à cheval 

 

Les gilets à flottabilité permanente

Ces gilets sont constitués d'éléments flottants (mousse polyéthylène, mousse Airex) contenus dans une enveloppe en toile PVC ou polyamide de couleur rouge, jaune ou orange.

 

Les gilets gonflables

Ils sont composés d'une ou deux chambres gonflables (appelées aussi poumons) en toile polyamide enduite de polyuréthanne de couleur jaune ou rouge. Ces poumons sont dissymétriques afin d'assurer le retournement. Ils sont protégés des agressions extérieures, mécaniques et chimiques, par une enveloppe de protection en toile P.V.C. Le système de fermeture (boutons pressions, bandes "Velcro", fermeture éclair) prévu sur cette enveloppe s'ouvre automatiquement lorsque la chambre se gonfle.
Ce type de gilet allie la sécurité et le confort. Son faible encombrement et sa légèreté en font des gilets très agréables à porter. Équipé d'un harnais, il deviendra un équipement personnel de haute sécurité.
La flottabilité est assurée par une chambre gonflée lors de la percussion de la bouteille de gaz Co2 dont le déclenchement est soit automatique, soit manuel, grâce à une poignée située dans le gilet.
 

Le système de percussion automatique sur les gilets gonflables

Le système à percussion hydrostatique fonctionne lorsque le mécanisme (placé ou plus bas du gilet) enregistre une différence de pression équivalente à une immersion de 10 cm (0,01 bar), il percute immédiatement et le gilet se gonfle en 5 secondes. 
Une grosse projection d'eau ou la mise en contact d'eau ruisselante avec le système n'induira pas le gonflement du gilet contrairement à ce qu'il arriverait (en théorie et en pratique) avec un système dit « à pastille de sel », la pastille se dissout et la percussion s'effectue.

Ce sont des gilets flottants ou d'aide à la flottabilité de 50 N et 100 N, pour des eaux calmes où il y a de fortes chances d'être secouru rapidement. Ce sont les plus confortables pour la pratique des sports nautiques.

Ce sont des gilets de 150 N, pour des eaux calmes où il y a de fortes chances d'être secouru rapidement. Garanti le retournement sur le dos d'une personne inconsciente à de rare exception. Moins encombrant et moins cher qu'un gilet 275 N. Il est disponible dans beaucoup de tailles.

Le gilet 275 N fournit la plus grande flottabilité. Ces gilets de sauvetage, sont destinés à des nageurs ou non-nageurs, pratiquant des activités nautiques ou professionnelles dans des eaux agitées et en pleine mer. Ils conviennent à toutes personnes portant des vêtements de protection lourds ou des charges, par exemple des outils.
Ils retournent en moins de 5 secondes sur le dos une personne inconsciente.

La bouée de sauvetage est conçue pour être jetée à une personne dans l'eau et pour être saisie et tenue par elle jusqu'à ce qu'elle soit sauvée. Elle n'est pas conçue pour être portée. Ces dispositifs incluent les coussins flottants, les bouées couronne, et les bouées en fer à cheval. Il n'y a aucun dispositif gonflable pour les bouées de sauvetage.

Certain vêtement professionnel, combinaison et veste flottante sont conçus avec flottabilité fixe (aide à la flottabilité). Ils sont semi-étanches avec des manchons de poignets. Ils sont souvent matelassés à l'intérieur et offre une bonne protection isothermique.
Les combinaisons de survie en néoprène ou polyamide sont conçue pour le travail en haute mer. Elles sont totalement étanches et isothermes.

 

Comment choisir un gilet de sauvetage ?

La norme européenne définit les gilets en fonction de leur flottabilité exprimée en newtons (50, 100, 150 et 275).
Il s'agit d'une flottabilité type pour un porteur de 70 kg. Cela signifie que la flottabilité varie en fonction du poids du porteur, pour un type de gilet donné.

Tableau des flottabilités
Poids Norme 50N Norme 100N Norme 150N Norme 275N
10 à 15 kg - 30 newtons - -
15 à 20 kg - 30 newtons - -
jusqu'à 20 kg - - 45 newtons 90 newtons
20 à 30 kg - 40 newtons 60 newtons 120 newtons
30 à 40 kg 35 newtons - - -
30 à 50 kg - 60 newtons 90 newtons 170 newtons
40 à 50 kg 40 newtons - - -
50 à 70 kg 45 newtons 80 newtons 130 newtons 230 newtons
70 à 90 kg 50 newtons 100 newtons 150 newtons -
+ de 70 kg - - - 275 newtons
+ de 90 kg 50 newtons 100 newtons 150 newtons -

 

Equipement de sécurité complémentaire

Indépendamment des exigences citées ci-dessus, chaque gilet de sauvetage devrait être muni :

  • d'une source lumineuse électrique et (ou) chimique (cyalume) fixée de manière permanente au gilet, capable d'éclairer durant une douzaine d'heures

  • un sifflet fixé de telle manière que son utilisation se fasse sans difficulté

Afin d'accroître les chances de repérage, il est conseillé de choisir un gilet de sauvetage avec des marques réfléchissantes.
 

Entretien des Equipements Individuels de Flottabilité (EIF)

Les gilets de sauvetage ont une durée de vie limitée, accentuée par les agressions auxquelles ils sont soumis (rayonnement ultra-violet, en mer avec le sel, abrasion, micro-organismes, hydrocarbures, compression ...). 
En mer, le nettoyage à l'eau douce après chaque utilisation est préconisé, le stockage dans un endroit sec, aéré et à l'abri des rayonnements solaires recommandé, les réparations de fortune déconseillées.
Un contrôle tactile et visuel doit être réalisé régulièrement. L'absence ou la détérioration d'un élément de fermeture ou d'ajustement de EIF, ou encore d'encloisonnement des mousses doit conduire à sa mise hors service.